Intervenance

A PROPOS D'INTERVENANCE
Accueil > Actualités > Actualités de nos consultants > Protrait de métier > Détail

Actualités de nos consultants

 

Yves Chatain – Formateur sur l'optimisation de l'utilisation de logiciels
Je fais de la formation en entreprises essentiellement, dans le domaine de la productivité, c'est-à-dire que je forme les utilisateurs sur des logiciels très connus et standards mais avec une approche particulière : ma réflexion est axée sur la production et plutôt que de tout savoir sur un logiciel, je préfère analyser avec le client ce dont il a réellement besoin et l'aider à mettre en place quelque chose qui lui permette de fonctionner en utilisant ce qui lui est vraiment essentiel.
Comment procédez-vous dans votre façon de former ?

Yves Chatain :
D'abord, j'ai de la chance d'avoir pour la plupart des clients fidèles qui me connaissent et me font confiance depuis des années. Les choses dans ce cas-là sont relativement simples parce qu'on sait comment on fonctionne. Lorsque j'ai une demande d'un nouveau client, qui vient souvent par bouche à oreilles, je trouve qu'il est nécessaire d'établir un premier lien, ce qui me permet de connaître le client pour savoir quels sont réellement ses besoins. Cela passe par de la formation, certes, mais il y a une phase d'analyse, de compréhension des besoins du client pour pouvoir démarrer la formation dans le bon sens par rapport à sa production. Le premier contact est très important parce que c'est souvent là que s'établit un rapport de confiance. Souvent les organismes de formation proposent des cessions sur plusieurs jours en continu, mais moi je considère qu'il faut prendre le temps pour acquérir les choses, et qu'il vaut mieux faire une formation sur des journées à distance les unes des autres afin que les gens aient le temps d'une part de digérer la formation et d'autre part de mettre en pratique et trouver des réponses afin de progresser à partir de là. J'aime aussi travailler en direct avec les entreprises, sans passer par des formations hétérogènes par réunions d'entreprises car cela permet de faire du sur mesure, de former les employés sur les logiciels de façon adaptée aux problématiques de l'entreprise. Ca ne sert à rien de connaître par cœur toutes les fonctions d'un logiciel, il vaut mieux savoir parfaitement utiliser les fonctions précises qui les concernent, dans un souci d'efficacité.

Quels types de marchés / clients visez-vous ?

Yves Chatain :
Depuis 25 ans j'ai travaillé essentiellement avec des entreprises dans le domaine de la communication, la publicité, la photographie aussi, puisque c'est mon domaine d'origine : au départ j'étais photographe. Je forme donc beaucoup de photographes, je travaille avec la presse, les stylistes, les illustrateurs, graphistes, imprimeurs… bref tous les métiers où la finalité est l'impression.

Vous dites que vous avez été photographe à l'origine, quel a été votre parcours pour en arriver à être formateur dans la productivité ?

Yves Chatain :
J'ai commencé comme photographe avant l'avènement du numérique, j'ai exercé pendant 10 ans. La suite a été une occasion, un hasard. Je m'intéressais à la publication (à l'époque traditionnelle) traditionnelle. A un moment j'ai perdu mon emploi et j'ai pris un poste qui ne correspondait pas du tout à ce que j'avais fait, J'ai été salarié dans une entreprise de vente de matériel à destination des agences de publicité, imprimeurs et autres, c'était les débuts de la PAO. Je suis donc devenu démonstrateur et formateur en édition. J'ai fait plusieurs entreprises puis j'ai changé de cap. Je suis arrivé dans une entreprise dédiée au monde de l'imprimerie et puis là j'ai monté une équipe de formation, donc j'ai embauché les personnes, puis pris la direction du service technique. Ca m'a plu, et ce que j'aimais le plus c'était la formation. J'ai donc quitté cette entreprise pour aller enseigner dans une école de graphisme et en parallèle je suis venu chez Intervenance. C'était il y a 14 ans.

Qu'est-ce qui vous a fait venir chez Intervenance ?

Yves Chatain :
A l'époque j'animais un club Photoshop sur Nantes, et un adhérent m'a parlé de son travail en collaboration avec vous. Cela m'a plu, et je suis donc venu chez Intervenance sur son conseil.

Comment avez-vous démarré chez Intervenance ? Comment avez-vous trouvé vos premiers clients ?

Yves Chatain :
J'avais gardé de très bons contacts avec mes entreprises précédentes. J'établis une relation de confiance, ils me rappellent. Et les nouveaux clients sont surtout venus par le bouche-à-oreilles. Bien-sûr, certains sont partis car des commerciaux d'organismes concurrents sont passés par là. Mais ma façon de travailler, sur mesure et en confiance, en a fait revenir plusieurs. Au final je suis peut-être plus cher que certains autres prestataires qui travaillent en regroupement d'entreprises, mais je pense que le sur-mesure leur est plus bénéfique et leur revient finalement moins cher pour ce qu'ils y gagnent en échange. Le plus dur est de rentrer dans les entreprises, car après la relation s'établit naturellement en toute confiance, sur le long terme. Je préfère vendre moins d'heures de formation plus souvent, plutôt que de longues séquences puis plus rien.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples de missions qui vous ont marquées ?

Yves Chatain :
Au cours d'une formation j'ai travaillé notamment pour un grand groupe de presse qui avait un fichier de travail réalisé quotidiennement, et j'ai mis en place un système et une méthodologie permettant de diviser par deux le temps de production sur ce fichier. Ce type d'intervention permet de créer la confiance et j'ai délivré des formations pendant 18 ans chez eux.
Ce qui est passionnant c'est que dans certains cas de figure on ne répond pas seulement à la demande mais on met le doigt sur quelque chose d'inattendu, et on apporte des pistes intéressantes pour résoudre un problème dont ils n'avaient même pas conscience. Pour moi la notion d'accompagnement est primordiale, j'aime suivre les entreprises et les gens sur la durée, avoir une analyse dans le temps. Cela permet de faire franchir des caps aux entreprises. J'ai souvent un rôle structurant au niveau des équipes : unifier les niveaux et remotiver les équipes. J'ai eu une mission comme ça où les opérateurs faisaient leur travail de façon standard, pris dans leur train-train, et suite à cette formation ils étaient redevenus curieux, en demande de nouvelles formations, d'apprendre sur de nouvelles fonctionnalités, cela les avait remotivés. C'est un véritable enjeu pour moi et une grande satisfaction d'avoir réussi à leur redonner le goût de s'intéresser à leur métier et à ses évolutions.

Comment prospectez-vous ?

Yves Chatain :
Jusqu'à ces derniers mois je n'avais pas eu besoin de prospecter, grâce au bouche-à-oreilles. En ce moment c'est un peu plus difficile, alors j'ai réalisé un site internet pour avoir plus de visibilité et présenter ma façon de travailler. Je recherche actuellement des prospects et je les renvoie sur mon site. Je suis aussi sur les réseaux professionnels comme Viadeo.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu'un qui se lance dans un métier tel que le vôtre ?

Yves Chatain :
Au départ quand je faisais de la formation tout en étant salarié en entreprise, j'avais des commerciaux pour me vendre. Quand on se lance, c'est plus compliqué. Moi j'ai eu la chance d'avoir des contacts en amont. Si j'avais une conseil à donner, c'est qu'il faut bien-sûr avoir les compétences requises, mais il faut surtout savoir rester soi-même. Je pense que les clients apprécient particulièrement. Quand on me demande quelque chose que je ne sais pas faire, je renvoie l'entreprise vers quelqu'un d'autre, plus adapté dans ce domaine spécifique. Une relation de confiance s'établit.

Pourquoi avoir choisi Intervenance comme partenaire dans le développement de votre activité ?

Yves Chatain :
Cela fait 14 ans que je travaille chez Intervenance. Je ne suis pas passionné de paperasse et des choses administratives. Pour moi le statut de salarié sous cette forme est parfait. Etre complètement indépendant ne me convient pas, je suis plutôt fier d'avoir une équipe pour m'aider et me soutenir, cela correspond à mon état d'esprit. Je pense que cela ne convient pas à tout le monde, mais c'est au moins une expérience qui doit être tentée.
accueil          plan du site          infos légales            imprimer          recommander          aA          Contact